La recher­che participative

Une étude natio­nale de la Haute école spécia­li­sée du Nord-Ouest de la Suisse (FHNW) s’est penchée sur la volonté de la popu­la­tion de parti­ci­per à la recher­che. L’étude a été menée dans le cadre d’un projet inti­tulé «La recher­che parti­ci­pa­tive en Suisse (Parti­ci­pa­tionCH)» en colla­bo­ra­tion avec l’Université de Zurich et grâce au soutien finan­cier de la fonda­tion Merca­tor Suisse. Elle révèle qu’environ la moitié des person­nes inter­ro­gées pour­rai­ent envi­sa­ger de prendre part à des projets de recher­che parti­ci­pa­tifs. 83% d’entre elles serai­ent même prêtes à y cons­ac­rer quel­ques heures chaque mois. Pour ce qui est des théma­ti­ques pour lesquel­les la popu­la­tion suisse aime­rait s’investir, les domai­nes «Société/affaires socia­les» (55%), «Environnement/animaux» (49%) et «Technique/sciences natu­rel­les» (48%) sont parti­cu­liè­re­ment prisés. Selon les person­nes inter­ro­gées, le manque de connais­san­ces serait le princi­pal obsta­cle à leur refus de parti­ci­per à l’étude. 1394 entre­ti­ens en ligne ont été menés dans le cadre de l’étude. Des questi­onn­aires papier ont été envoyés par cour­rier aux ména­ges ne dispo­sant pas d’une conne­xion Internet.

www.fhnw.ch

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !