Retom­ber sur ses pieds

Les acci­dents provo­quent chaque année envi­ron quatre milli­ons de décès dans le monde et un handi­cap perma­nent chez 30 milli­ons de person­nes. Comme le souli­gne la Fonda­tion AO Alli­ance, les bles­su­res avec frac­tures dues à des acci­dents de la circu­la­tion, des chutes et des violen­ces dome­sti­ques, etc., sont un important problème de santé publi­que à l’échelle mondiale. Outre les nombreux handi­caps à vie qui en résul­tent, ces bles­su­res sont égale­ment respons­ables de 30% de décès de plus que les trois princi­pa­les mala­dies trans­mis­si­bles (le HIV/SIDA, le palu­disme et la tuber­cu­lose). Il s’agit là d’un fait peu connu. Ainsi, seule une partie infime de l’ensemble de l’aide au déve­lo­p­pe­ment versée au système de santé est affec­tée au trai­te­ment des acci­dents. Les parten­a­ri­ats à long terme comme ceux qu’elle entre­ti­ent avec la John­son & John­son Foun­da­tion sont d’autant plus import­ants pour la Fonda­tion AO Alli­ance. Depuis 2019, les deux fonda­ti­ons mettent conjoin­te­ment en œuvre un projet de forma­tion conti­nue, le West Africa Trauma Educa­tion Program (WATEP), en Afri­que de l’Ouest (au Ghana, au Nige­ria et en Côte d’Ivoire). Ce programme met en place des capa­ci­tés à long terme de prise en charge des bles­su­res et des frac­tures. Cela renforce dura­ble­ment le système de santé, y compris les connais­san­ces néces­saires en chir­ur­gie trau­ma­to­lo­gi­que. Vous pour­rez lire en septembre un arti­cle détaillé à ce sujet sur thephilanthropist.ch.

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !