1000

Durable et rentable

Qui cher­che trouve! La fonda­tion Solar Impulse de Bert­rand Piccard dévoile 1000 initia­ti­ves contre le chan­ge­ment climatique.

Il n’existe pas une seule et unique solu­tion mais un millier au moins. Il y a quatre ans, Bert­rand Piccard et sa Fonda­tion Solar Impulse, ont lancé un appel afin de trou­ver 1000 solu­ti­ons tech­no­lo­gi­ques qui permet­trai­ent d’atteindre les objec­tifs clima­ti­ques. C’est désor­mais chose faite. «Nous avons atteint notre objec­tif, qui était de trou­ver 1000 solu­ti­ons. Il s’agit notam­ment de tech­no­lo­gies provenant de peti­tes et de gran­des entre­pri­ses du monde entier.», déclare Bert­rand Piccard, ajou­tant: «Mais notre voyage n’est pas encore terminé.»

Un esprit de pionnier

Ce voyage avait commencé bien avant le lance­ment de l’appel. Bert­rand Piccard a cons­acré sa vie à résoudre des problè­mes écolo­gi­ques. Sa mission? Mettre en évidence les oppor­tu­ni­tés de déve­lo­p­pe­ment dura­ble. L’innovation est dans son ADN. Son grand-père Augu­ste Piccard fut le premier homme à s’envoler dans la stra­to­sphère en ballon. Son père Jacques Piccard a exploré les profon­deurs mari­nes. Il a plongé dans la fosse des Mari­an­nes à une profon­deur que personne n’avait atteinte avant lui. Il a cons­acré son travail à la protec­tion des mers et des lacs. Bert­rand Piccard s’est inscrit dans cette tradi­tion fami­liale avec ses prop­res exploits de pion­nier. En effet, il a été la première personne à faire le tour du monde en mont­gol­fière sans escale. Il a égale­ment été le premier à faire le tour du monde dans un avion fonc­tion­nant à l’énergie solaire. Pour pouvoir réali­ser ce projet, il avait créé en 2003 la fonda­tion Solar Impulse. Son tour du monde par étapes avait alors pu commen­cer en 2005. Il l’a achevé avec succès l’année suivante.

Appel

En 2017, la fonda­tion a lancé un appel pour rencon­trer 1000 porteurs de solu­ti­ons. Ces initia­ti­ves devai­ent à la fois avoir une influ­ence posi­tive sur le chan­ge­ment clima­tique et être finan­ciè­re­ment renta­bles. Les solu­ti­ons qui répon­dent aux exigen­ces défi­nies par la fonda­tion reçoiv­ent ensuite un label. Pour pouvoir décer­ner ce label, des experts indé­pen­dants exami­nent les appro­ches des différents projets. Les 1000 solu­ti­ons désor­mais label­li­sées provi­en­nent de 67 pays différents. Elles contri­buent à répondre aux défis envi­ron­ne­men­taux dans les secteurs de l’eau, de l’énergie, de la construc­tion, de la mobi­lité, de l’industrie et de l’agriculture. Bert­rand Piccard déclare: «Nous avons démon­tré qu’il existait déjà actu­el­lement de nombreu­ses solu­ti­ons finan­ciè­re­ment renta­bles pour rendre notre monde dura­ble et effi­ci­ent. Nous devons main­ten­ant nous assu­rer que les gouver­ne­ments et les entre­pri­ses commen­cent à mettre en œuvre les tech­no­lo­gies qui convi­en­nent à leur propre situa­tion.» Pour les y aider, une base de données inti­tu­lée Solu­tion Guide est en cours d’élaboration. Celle-ci permettra de cher­cher la solu­tion idéale, mais aussi de rece­voir d’autres propo­si­ti­ons. Il n’y a pas 1000 solu­ti­ons. Il y en a bien plus! Il est temps de mettre tout cela en œuvre. 

Décou­vrez l’interview de Bert­rand Piccard sur thephilanthropist.ch.

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !