Une méthode de construction résistante aux catastrophes naturelles, durable et abordable: des maisons en bambous aux Philippines.

La phil­an­thro­pie par principe

Aktive Rolle als Stiftung

La famille Hilti s’appuie sur le succès de son entre­prise pour faire exister la Hilti Foun­da­tion. Ainsi, les person­nes aux condi­ti­ons de vie plus mode­stes peuvent profi­ter des béné­fices, de la répu­ta­tion et des compé­ten­ces de l’entreprise.

«Dans le privé, notre famille apporte sa contri­bu­tion phil­an­thro­pi­que depuis toujours, une pratique que mon grand-papa a forte­ment inspi­rée», déclare Michèle Frey-Hilti. «Chacun d’entre nous souti­ent des projets soci­aux ou s’engage person­nel­lement.» Consci­ente de sa propre chance, la famille se mobi­lise pour les person­nes se trou­vant dans des situa­tions de vie plus comple­xes. En 1996, un projet de Franck Goddio l’a déci­dée à complé­ter cet enga­ge­ment de manière formelle avec une fonda­tion. L’archéologue sous-marin était alors à la recher­che du port antique d’Alexandrie. Sa méthode inno­vante et stra­té­gique d’exploration des fonds marins a convaincu. La Hilti Foun­da­tion travaille encore avec lui actu­el­lement, bien qu’elle concentre ses acti­vi­tés sur des projets soci­aux inter­na­tion­aux.

Maisons dura­bles en bambou

Un axe important de la fonda­tion est le déve­lo­p­pe­ment de tech­no­lo­gies dura­bles et adap­tées au marché pour créer des loge­ments abord­a­bles. Les maisons en bambou construi­tes aux Phil­ip­pi­nes illu­strent la diver­sité des projets. Une ingé­nieure employée chez Hilti a écrit son mémoire de master à l’ETH Zurich sur les métho­des de construc­tion sûres et dura­bles pour la créa­tion de loge­ments abord­a­bles dans les pays en déve­lo­p­pe­ment. «Dans son travail, elle avait déve­lo­ppé l’idée d’une maison en bambou, et cela nous a plu!», résume Michèle Frey-Hilti, membre du conseil de fonda­tion. La Hilti Foun­da­tion a permis de concré­ti­ser le test pratique aux Phil­ip­pi­nes. Les résul­tats ont montré que la tech­no­lo­gie appe­lée «Cement Bamboo Frame Tech­no­logy» rési­ste aux vents forts et aux trem­ble­ments de terre. Celle-ci s’est révé­lée non seule­ment rési­stante aux cata­stro­phes natu­rel­les, mais aussi dura­ble et abord­a­ble. Elle offre une qualité de loge­ment élevée et requiert pres­que exclu­si­ve­ment des maté­ri­aux de la région. «Par la suite, nous avons fondé une orga­ni­sa­tion à Manille – en colla­bo­ra­tion avec la Base Bahay Foun­da­tion – qui à l’heure actu­elle a déjà construit plus de 800 maisons en bambou avec des parten­aires locaux. En outre, elle a mis en place une chaîne de créa­tion de valeur répar­tie dans diffé­ren­tes régi­ons des Phil­ip­pi­nes pour le travail spécia­lisé néces­saire à la trans­for­ma­tion des bambous», expli­que Michèle Frey-Hilti.

Réus­sir ensem­ble

Afin de finan­cer ces projets, 2% des béné­fices annu­els du groupe Hilti vont dans la fonda­tion. Des contri­bu­ti­ons supplé­men­taires de la famille Hilti vien­nent complé­ter les fonds. Michèle Frey-Hilti considère ce lien avec l’entreprise Hilti comme un grand avan­tage. «Il nous permet d’employer l’expertise interne à l’entreprise direc­te­ment dans les projets et d’avoir recours à un réseau mondial compé­tent.» Par ailleurs, il procure de la sécu­rité aux orga­ni­sa­ti­ons parten­aires sur place. La Hilti Foun­da­tion coopère avec ces derniè­res car les équi­pes travail­lant sur place connais­sent les parti­cu­la­ri­tés loca­les. Ces orga­ni­sa­ti­ons parten­aires contri­buent à atteindre le but de la fonda­tion confor­mé­ment à la stra­té­gie. La Hilti Foun­da­tion travaille aussi avec d’autres fonda­ti­ons dona­tri­ces. «Idéa­le­ment, les compé­ten­ces au sein des équi­pes se complè­tent», souli­gne Michèle Frey-Hilti. Elle ajoute: «Comme nous jouons un rôle actif dans nos projets en tant que fonda­tion, il est important pour nous que les valeurs et la façon de travail­ler de nos parten­aires concor­dent avec les nôtres.» Tous les projets pour­suiv­ent un même but, celui de conti­nuer à produ­ire un impact une fois l’engagement de la Hilti Foun­da­tion terminé.

Un lien qui crée des responsa­bi­li­tés

Le lien entre la fonda­tion et le groupe engage la Hilti Foun­da­tion vis-à-vis de la famille, des client∙e∙s et des employé∙e∙s. «Ils sont fiers de ce que fait la fonda­tion. Ils y voient un sens profond», affirme Michèle Frey-Hilti. «C’est la raison pour laquelle nous donnons désor­mais aussi la possi­bi­lité à nos employé∙e∙s de parti­ci­per direc­te­ment et acti­ve­ment à des projets et de s’engager.»

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !