Parti­ci­per au déve­lo­p­pe­ment numérique

Interview de Pascale Vonmont réalisée par Claudia Dutli

Pascale, pour­quoi la tran­si­tion numé­ri­que est-elle essen­ti­elle pour le secteur?

Nous sommes une fonda­tion dona­trice qui veut agir pour la bonne cause. Cela réus­sit parti­cu­liè­re­ment bien lors­que les fonda­ti­ons sont visi­bles, acces­si­bles et compré­hen­si­bles. C’est pour­quoi Swiss­Foun­da­ti­ons souhaite depuis de nombreu­ses années mettre en place un registre des fonda­ti­ons. La plate­forme stiftungschweiz.ch n’est pas uniquement un registre, mais une solu­tion numé­ri­que moderne. La tran­si­tion numé­ri­que joue un rôle de plus en plus central et fonda­men­tal. Nous sommes convain­cus qu’il est essentiel pour le secteur de parti­ci­per à ces déve­lo­p­pe­ments numé­ri­ques de manière active et avec anti­ci­pa­tion, et de les utili­ser à son profit. 

Quel­les oppor­tu­ni­tés Swiss­Foun­da­ti­ons y voit-elle en tant qu’actionnaire?

La repré­sen­ta­tion perfor­mante et visua­li­sée des données secto­ri­el­lessous forme d’informations géogra­phi­ques, théma­ti­ques, orga­ni­sa­ti­on­nel­les et indi­vi­du­el­les offre des possi­bi­li­tés de déve­lo­p­pe­ment et de coopé­ra­tion porteu­ses d’avenir. 

Elle nous permet de faire le bien encore mieux. C’est pour­quoi nous sommes convain­cus par notre vision commune d’une plate­forme numé­ri­que cons­acrée aux fondations. 

Pour­quoi un consor­tium, et qui peut y participer?

Chez Swiss­Foun­da­ti­ons, les coopé­ra­ti­ons ne sont pas des paro­les en l’air. Nous les mettons en œuvre. C’est le cas par exemple depuis des années pour la promo­tion du CEPS. Il était donc évident pour nous de consti­tuer un consor­tium en deven­ant co-action­n­aire de StiftungSchweiz. Nous avons créé ici la solu­tion consistant en un pool d’actionnaires à la fois rest­reint et effi­cace. Orga­nisé en asso­cia­tion, il repré­sente tous les action­n­aires et regroupe leurs voix.

Actu­el­le­ment, je repré­sente les action­n­aires au conseil d’administration de StiftungSchweiz en tant que membre du comité direc­teur. Huit fonda­ti­ons dona­tri­ces ont déjà parti­cipé sous forme de subven­tion liée ou d’investissement à impact direct. D’autres fonda­ti­ons sont les bien­ve­nues si elles veulent s’engager. Et jusqu’à la fin de l’année, la parti­ci­pa­tion peut s’effectuer aux mêmes condi­ti­ons que pour nous, les action­n­aires de départ. 

Quand cette mission réus­sit-elle, et qu’est-ce qui peut la faire échouer?

En tant que fonda­ti­ons dona­tri­ces, nous pouvons montrer de manière exem­plaire comment nous coopé­rons sur le plan numé­ri­que, parta­geant et utili­sant des données en commun afin de créer une valeur ajou­tée pour le secteur et la société. 

StiftungSchweiz a demandé aux fonda­ti­ons dona­tri­ces quels étai­ent leurs beso­ins et déve­lo­ppé des proto­ty­pes. Ils seront présen­tés prochai­ne­ment pour la première fois à l’assemblée géné­rale de Swiss­Foun­da­ti­ons. Ensuite, il faudra les utili­ser dans la pratique et contin­uer à les développer. 

Après la réfle­xion commune qui a eu lieu, nous avons désor­mais besoin d’une impli­ca­tion active de l’ensemble du secteur.  C’est la recette du succès. La plate­forme ne peut échouer que si nous n’avons pas assez de courage ou de confi­ance pour nous enga­ger tous ensem­ble en son sein.

Pascale Vonmont est CEO/directrice de la gestion opéra­ti­on­nelle de la Fonda­tion Gebert Rüf, qui se concentre sur la science et l’innovation. Elle met en réseau les prin­ci­pa­les initia­ti­ves stra­té­giques, les grou­pes et les parten­aires impli­qués dans les program­mes et les thèmes. Elle est membre du comité direc­teur de Swiss­Foun­da­ti­ons et repré­sente depuis juil­let 2022 le consor­tium de fonda­ti­ons au conseil d’administration de Stif­tung-Schweiz | Phil­an­thropy Services AG.

 

grstiftung.ch

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur