Photo by Markus Spiske on Unsplash

Les inve­stis­se­ments dura­bles des actifs des fondations

Dans le contexte actuel des faibles taux d’intérêt, le placement sûr et durable des actifs d’une fondation constitue un véritable défi. Les petites fondations dépendent généralement d’experts externes dans le domaine. Surveillez les potentiels conflits d’intérêt.

Inve­stis­se­ment actif ou passif

Markus Hänggi est le direc­teur géné­ral de la fonda­tion d’utilité publi­que CHARISMA pour le déve­lo­p­pe­ment dura­ble, qui est spécia­li­sée dans l’investissement dura­ble et a déve­lo­ppé un concept d’investissement pour les fonda­ti­ons d’utilité publi­que sur la base du prix de revi­ent. charisma-stiftung.ch

Aujourd’hui, même de petits patri­moi­nes avec des fonds passifs peuvent être inve­stis dans le monde entier et large­ment diver­si­fiés selon les critè­res ESG (Envi­ron­ne­ment, Social, Gouver­nance). Choi­sis­sez un noyau passif renta­ble. Ne comp­tez sur les satel­li­tes actifs que s’ils génè­rent leurs surcoûts et si le conseil de fonda­tion dispose d’une compé­tence finan­cière suffi­sante pour les évaluer. Évitez les fonds actifs qui ne s’écartent que légè­re­ment de l’indice. Un fonds avec un écart de seule­ment 20 pour cent devrait réali­ser une valeur ajou­tée annu­elle de 5 pour cent sur son quota actif pour compen­ser une augmen­ta­tion de 1 pour cent des frais sur l’ensemble du volume du fonds.

Les obli­ga­ti­ons, un risque aujourd’hui sans rendement

Grâce aux gains en capi­tal et aux coupons initia­le­ment élevés, ainsi qu’à la baisse des taux d’intérêt, les obli­ga­ti­ons d’État en francs suis­ses ont généré un rende­ment annuel moyen de 1,2 pour cent au cours de la dernière décen­nie. Au taux d’intérêt actuel de ‑0,6 pour cent, les obli­ga­ti­ons d’État suis­ses à 10 ans valent 6 pour cent de plus que la somme qu’elles serai­ent suscep­ti­bles de rembourser un jour. Le rende­ment sans risque est devenu un risque sans rendement.

Actions: éviter les concen­tra­ti­ons de risques

De nombreu­ses entre­pri­ses suis­ses réali­sent la majeure partie de leur chif­fre d’affaires à l’étranger. Avec leurs actions, vous pouvez inve­stir dans le monde entier de manière diver­si­fiée et, en tant que fonda­tion suisse, vous pouvez récu­p­é­rer l’intégralité de l’impôt anti­cipé suisse (une rete­nue d’impôt sur les actions étran­gè­res atteint rapi­de­ment 0,5 pour cent de rende­ment par an). Les poids lourds que sont Nestlé, Roche et Novar­tis sont forte­ment repré­sen­tés dans de nombreux fonds.Évitez les concen­tra­ti­ons de risques.

L’immobilier

L’immobilier suisse est forte­ment valo­risé et les rende­m­ents loca­tifs sont par consé­quent faibles. Si possi­ble, finan­cez les biens immo­bi­liers unique­ment avec vos prop­res capi­taux, car la diffé­rence entre le rende­ment loca­tif et les inté­rêts hypo­thé­cai­res est histo­ri­que­ment faible.

Les métaux nobles

L’or et l’argent ont pu main­tenir un certain pouvoir d’achat pendant des siècles, mais ils ne l’ont pas réel­lement augmenté. Ils consti­tu­ent une diver­si­fi­ca­tion précieuse en temps de crise, mais leur extrac­tion a un impact écolo­gi­que négatif.

Les inve­stis­se­ments alternatifs Dans le monde de la finance, ce terme ne fait pas réfé­rence aux inve­stis­se­ments écolo­gi­ques, mais aux inve­stis­se­ments non conven­ti­on­nels tels que le capi­tal-inve­stis­se­ment, les fonds spécu­la­tifs et les produits struc­tu­rés. Évitez-les, car ils ont souvent des coûts et des risques cachés élevés. 

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !