Comprendre les processus du digital.

Les agents de confor­mité doiv­ent-ils se former à la program­ma­tion informatique?

Rita Pikó examine l’impact de la transformation numérique sur la conformité. Elle affirme que la conformité doit aller de pair avec la numérisation des processus métier.

The Philanthropist: La numé­ri­sa­tion touche tous les secteurs et tous les niveaux de l’économie. Cela vaut égale­ment pour le secteur à but non lucra­tif. En quoi cette numé­ri­sa­tion influe-t-elle sur la conformité?

Rita Pikó: Il y a des indu­stries, comme le secteur des assuran­ces, qui ont déjà numé­risé pres­que tous leurs produits. Cela exige que les proces­sus de confor­mité appli­ca­bles à ces produits soient numé­ri­sés en consé­quence et en même temps. Un agent de confor­mité (ou le service de confor­mité) n’est plus en mesure de super­vi­ser ou de véri­fier manu­el­lement et rétro­spec­ti­ve­ment de tels proces­sus métier auto­ma­ti­sés. La confor­mité devrait donc être impli­quée dès le départ dans le proces­sus de numé­ri­sa­tion des aspects commer­ci­aux. C’est la seule manière de s’assurer que la confor­mité est appli­quée de manière appro­priée à la program­ma­tion des algorithmes.

En quoi cela change-t-il les acti­vi­tés des respons­ables de la conformité?

Pour faire court, les agents de la confor­mité doiv­ent comprendre les acti­vi­tés et les proces­sus numé­ri­sés. Ensuite seule­ment, ils pour­ront évaluer les questi­ons juri­di­ques telles que la confi­dentia­lité, la protec­tion des données, la concur­rence, la discri­mi­na­tion, etc. qui pour­rai­ent être concernées.

Pour­riez-vous citer un exemple?

Une orga­ni­sa­tion numé­rise les étapes de sa procé­dure de candi­da­ture. Ce faisant, elle trans­fère les déci­si­ons aux algo­rith­mes. Lors de la program­ma­tion, il est essen­tiel que les exigen­ces en matière de protec­tion des données et d’égalité de trai­te­ment soient respectées.

Les agents de confor­mité doiv­ent-ils apprendre la program­ma­tion informatique?

La curio­sité et l’ouverture au chan­ge­ment sont certai­ne­ment d’une grande aide. Toute­fois, il n’est pas indis­pensable de se former à la program­ma­tion. Le lien avec la tech­ni­que peut être assuré par un membre de l’équipe qui agit en quel­que sorte comme un traduc­teur entre la confor­mité et l’informatique. Certai­nes entre­pri­ses suiv­ent déjà cette pratique avec beau­coup de succès.

La trans­for­ma­tion numé­ri­que apporte-t-elle des avan­ta­ges à la conformité?

Certai­ne­ment! Des proces­sus de confor­mité entiers peuvent être opti­mi­sés, par exemple ceux qui concer­nent des noti­fi­ca­ti­ons ou des questi­ons géné­ra­les de confor­mité, qui peuvent être trai­tées auto­ma­ti­que­ment par des chat­bots. Un autre exemple est l’utilisation de big data. En évaluant de gran­des quan­ti­tés de données par rapport aux proces­sus métier, on peut acquérir de nouvel­les connais­san­ces en matière de confor­mité. Cela permet aux orga­ni­sa­ti­ons d’identifier les risques liés à la confor­mité et d’y réagir plus rapi­de­ment et plus effi­cace­ment. De plus, le trai­te­ment numé­ri­que de la confor­mité permet de visua­li­ser les aspects indi­vi­du­els plus rapi­de­ment et plus faci­le­ment. Il en résulte égale­ment une amélio­ra­tion de la qualité de la confor­mité. Enfin, la numé­ri­sa­tion des proces­sus norma­li­sés de confor­mité permet à l’agent ou au service de confor­mité de se concen­trer sur les aspects import­ants et essen­tiels de la confor­mité. Ce ne sont là que quel­ques aspects de l’utilisation de la numé­ri­sa­tion au profit de la conformité.

Qu’est-ce que cela signi­fie pour les orga­nis­mes à but non lucratif?

Je considère cette numé­ri­sa­tion comme un support essen­tiel et important pour le respect de la confor­mité à l’avenir, y compris dans les orga­ni­sa­ti­ons à but non lucratif.


Note d’évé­ne­ment — Save the Date
Le 1er juil­let 2020, la ZHAW et StiftungSchweiz orga­nis­ent à Wintert­hour la confé­rence sur le thème «La confor­mité pour les fonda­ti­ons et les asso­cia­ti­ons». Infor­ma­ti­ons supplé­men­taire à suivre.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !