L’art de présen­ter sa demande

Une fois la bonne fondation trouvée, la demande a toutes les chances d’aboutir si elle est formulée précisément et si les idées sont bien articulées.

Quel­les sont les exigen­ces fonda­men­ta­les à remplir pour qu’une demande auprès d’une fonda­tion soit prise en compte?

Je conseil­lerais à tout deman­deur et à toute deman­de­use de ne s’adresser à une fonda­tion en parti­cu­lier qu’après avoir d’abord déter­miné par eux-mêmes si les objec­tifs de leur projet corre­spon­dent à l’objectif de la fonda­tion et s’ils sont à même d’assurer dans de bonnes condi­ti­ons le finan­ce­ment partiel du projet. Puis, je les inci­te­rais à sélec­tion­ner les parten­aires de l’univers des fonda­ti­ons adap­tés à leur projet en raison de ses conte­nus et de ses exigen­ces. Les projets axés sur la société, le déve­lo­p­pe­ment dura­ble et une qualité élevée sont en géné­ral intéres­sants et trou­vent plus faci­le­ment les moyens nécessaires.

Comment présen­ter ma demande?

Critè­res formels: le style de la demande doit être concis, précis, synthé­tique et incisif et la mise en page claire et bien struc­tu­rée. La longueur est fonc­tion de la comple­xité du projet. Sur le plan formel, la demande doit four­nir des infor­ma­ti­ons clai­res sur la deman­de­use ou le deman­deur, sur son orga­ni­sa­tion et sur le projet. Ses objec­tifs et ses grou­pes cibles doiv­ent être mis en valeur par des carac­té­ri­sti­ques distinc­ti­ves. Une demande bien formu­lée doit égale­ment comporter un budget clair, un plan de finan­ce­ment et la demande concrète menti­on­nant le suivi des effets une fois le projet terminé. Bien rédi­ger sa demande est un art, le style employé peut influer considé­ra­ble­ment sur son acceptation.

Comment trou­ver la fonda­tion adéquate pour mon projet?

Pour trou­ver la fonda­tion adap­tée, vous devez d’abord connaître votre projet, sa portée sur le plan géogra­phi­que, son volume et son impact voulu. Pour un petit projet local, conta­c­ter des fonda­ti­ons présen­tes sur place et pour­sui­vant un objec­tif local peut suffire. Il est judi­cieux d’identifier un ensem­ble de mots-clés vous permet­tant de réel­lement explo­i­ter le poten­tiel des fonda­ti­ons dispo­ni­bles. Vous pouvez réali­ser cette recher­che ciblée en utili­sant l’une des deux bases de données privées de Suisse, faire réali­ser une recher­che et/ou consul­ter les sites Inter­net d’associations profes­si­on­nel­les et d’autres portails dont je parle en détail dans mon livre Stif­tun­gen – Der Leit­fa­den für Antrag­stel­ler (Helbing und Lich­ten­hahn, 2021).

Comment conta­c­ter une fondation?

La collecte de fonds auprès de fonda­ti­ons présup­pose d’avoir établi une rela­tion de confi­ance et d’entretenir son réseau. Dans la phase d’identification de la fonda­tion adap­tée, il peut donc être perti­nent d’appeler la fonda­tion après avoir consulté son site et de deman­der des détails qui vous auront peut-être échappé, p. ex. si la demande doit être envoyée par la poste ou par e‑mail, les dates butoirs de dépôt des deman­des, etc. Il est en outre vive­ment conseillé de respec­ter les consi­gnes de la fonda­tion en matière de formu­lai­res, de délais, de proces­sus et d’exigences. Il est recom­mandé de ne conta­c­ter offi­ci­el­lement la fonda­tion et de n’envoyer sa demande qu’une fois que tous les détails auront été clari­fiés et que vous saurez qui est votre interlocuteur.

Pour­quoi les études d’impact et le reporting sont-ils import­ants pour la fondation?

Le conseil de fonda­tion a des devoirs envers le fonda­teur, la fonda­trice et la fonda­tion, à savoir l’accomplissement opti­mal de l’objectif de la fonda­tion et l’utilisation effi­cace de ses ressour­ces finan­ciè­res. Les études d’impact permet­tent au conseil de fonda­tion de juger de l’impact d’un projet et de ses effets pour la société civile. La fonda­tion commu­ni­que ses indi­ca­teurs ou ses critè­res afin de garan­tir une évalua­tion équi­ta­ble et trans­pa­rente. Les deman­deurs devrai­ent avoir à cœur de respec­ter ces exigen­ces et faire rapport de la manière la plus objec­tive possi­ble. Ils permet­tent ainsi à la fonda­tion d’adapter son action en perma­nence et d’initier les éven­tu­els chan­ge­ments de stra­té­gie néces­saires pour atteindre les objec­tifs de la fondation.

Fonda­tion: Der Leit­fa­den für Antrag­stel­ler, ISBN 978–3‑7190–4307‑0, Helbing Lich­ten­hahn Verlag (2021)

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !