La somme de tous les aspects compte

La diver­sité est comme la palette de couleurs de l’arc-en-ciel. Sept couleurs diffé­ren­tes forment une unité fasci­nante; le symbole d’une inter­ac­tion idéale, d’une manière de se complé­ter mutu­el­lement. Un arc-en-ciel parfait ne peut se former que lorsque toutes les condi­ti­ons physi­ques sont réunies. Il en va de même pour la compo­si­tion d’un conseil de fonda­tion; celui-ci doit repré­sen­ter toutes les compé­ten­ces et deman­des import­an­tes pour fonc­tion­ner de manière optimale.

Une grande diver­sité
Les comi­tés stra­té­giques des OSBL, fonda­ti­ons et asso­cia­ti­ons compo­sés d’une grande diver­sité de person­nes tirent profit des diffé­ren­tes influ­en­ces, spécia­li­sa­ti­ons et expé­ri­en­ces person­nel­les et profes­si­on­nel­les de chacun de leurs membres. Une personne âgée de 65 ans n’aborde pas une question de la même manière qu’un jeune de 23 ans. Les différents points de vue et domai­nes de spécia­lité consti­tu­ent un atout pour l’ensemble du comité, en parti­cu­lier pour les stra­té­gies à long terme. 

Si tous les membres d’un comité stra­té­gique sont consci­ents des objec­tifs globaux et de leur rôle, les diffé­ren­tes dimen­si­ons de la diver­sité sont quel­que chose de fertile et d’efficace. En effet, un vaste spectre de connais­san­ces et de spécia­li­sa­ti­ons permet géné­ra­le­ment de recon­naître les problè­mes plus rapi­de­ment et de les régler avec intel­li­gence et habileté. 

Une crise ne prévi­ent jamais en avance. La pandé­mie de COVID-19 montre une chose: un comité doit pouvoir agir de manière immé­diate et effi­cace égale­ment pendant une crise et devrait donc être choisi avec atten­tion. Une confi­ance mutu­elle, une façon d’agir alerte et intègre ainsi que de l’expérience sont néces­saires. En bref, de la diversité!

L’aspect temps

Faire partie d’un comité stra­té­gique signi­fie prendre la responsa­bi­lité de son domaine de spécia­li­sa­tion et de son rôle. Le fait de siéger dans un comité de fonda­tion signi­fie y cons­ac­rer du temps. Un membre consci­en­cieux prépare ses sujets pour ses collè­gues du conseil de fonda­tion de manière à ce qu’ils soient compris par tous. «Si vous ne pouvez expli­quer quel­que chose simple­ment, c’est que vous ne l’avez pas bien compris», disait un jour Albert Einstein. Une bonne maxime. Face aux défis actu­els et futurs, l’ensemble du comité est ainsi compé­tent pour prendre des déci­si­ons et est capa­ble d’agir. 

Cela néces­site des éléments de diver­sité et des éléments de cohé­sion. Les comi­tés arcs-en-ciel multi­co­lo­res ainsi que la diver­sité des expé­ri­en­ces et des connais­san­ces offrent des pistes de solu­ti­ons plus créa­ti­ves, compé­ten­tes, inspi­ran­tes et innovantes.

À quoi faut-il penser pour former un comité?

Facteurs de diversité:

  • Connais­san­ces des secteurs et connais­san­ces spécia­li­sées (p. ex. finan­ces, numé­ri­sa­tion, gene­ral manage­ment, droit, gestion de projets, commu­ni­ca­tion, etc.)
  • Rôles et fonctions
  • Forma­tion initiale et continue
  • Sexe, âge, origine géogra­phi­que, ethni­que et reli­gieuse, réseaux
  • Compé­ten­ces en matière de stra­té­gie, de métho­do­lo­gie, d’organisation et de contrôle 

Facteurs d’unité:

  • Iden­ti­fi­ca­tion avec la fonda­tion, son objec­tif et l’orientation stratégique/les objec­tifs globaux 
  • Enga­ge­ment person­nel et dispo­ni­bi­lité en termes de temps
  • Façon de travail­ler objec­tive, critique et professionnelle
  • Menta­lité, idéo­lo­gie et compé­ten­ces sociales 
  • Indé­pen­dance maté­ri­elle et intellectuelle 
  • Bonne gouver­nance, inté­grité et absence de conflits d’intérêts

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !