La phil­an­thro­pie de demain

Comment les fondations conçoivent l’avenir de leurs activités de financement et se lancent dans de nouvelles formes de collaboration.

Chère lectrice, cher lecteur, 

Il y a deux ans, lorsque la pandé­mie a mis notre société a l’arrêt, cela nous a touchés nous aussi. Nous avons été contraints de déca­ler la date de paru­tion du deuxi­ème numéro de 2020. Le monde tour­nait au ralenti. Mais dans un même temps, certai­nes avan­cées se sont gran­de­ment accé­lé­rées: la numé­ri­sa­tion a trans­formé bon nombre de proces­sus et de métho­des de travail. 

Le monde des fonda­ti­ons est lui aussi touché par cette muta­tion. Et ce, à de nombreux niveaux. Dans ce numéro, nous vous montrons comment diffé­ren­tes fonda­ti­ons se prépa­rent à cet avenir en pleine trans­for­ma­tion, comment elles font face, grâce à de nouveaux modè­les, aux défis urgents de notre société et comment elles déve­lo­p­pent leurs acti­vi­tés de finan­ce­ment ainsi que leurs métho­des de travail inter­nes. Il est intéres­sant de voir où les points communs sont et où les appro­ches des différents acteurs diver­gent. Le profit et l’utilité publi­que peuvent-ils faire bon ménage? Ou encore: dans quelle mesure faut-il impli­quer la popu­la­tion dans l’attribution de subven­ti­ons en
recou­rant à un proces­sus participatif?

La recher­che de la phil­an­thro­pie de demain montre que la phil­an­thro­pie d’aujourd’hui a souvent des points de vue différents. Cette diver­sité est très intéres­sante. Et enri­chis­sante dès lors qu’on la voit comme une inci­ta­tion à échan­ger dans le cadre d’un dialo­gue ouvert. 

Je vous souhaite une bonne découverte! 

Dr. Peter Buss

PDG et éditeur

Phil­an­thropy Services AG

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !