La dura­bi­lité est une affaire de chefs

Nouveau classement des CEO

Le 25 juin, Green Busi­ness Switz­er­land évalue pour la première fois les presta­ti­ons des CEO en matière de durabilité.

Les CEO sont désor­mais notés sur leur impact en matière de déve­lo­p­pe­ment dura­ble. Pour la première fois, le «Green Busi­ness CEO Rating» montrera le 25 juin prochain quel est le bilan des grands diri­ge­ants suis­ses sur le plan de la dura­bi­lité. Cédric Haber­ma­cher, direc­teur de Green Busi­ness Switz­er­land, estime fonda­men­tale l’étroite colla­bo­ra­tion liant son orga­ni­sa­tion et les milieux écono­mi­ques. «Pour nous, il est primor­dial d’être perçus par les diri­ge­ants comme compé­t­ents et équi­ta­bles.» C’est la raison pour laquelle des actri­ces et des acteurs cent­raux de l’économie suisse font partie de l’organisme respons­able. D’importants chef­fes et chefs d’entreprise du pays pren­nent les déci­si­ons au sein de jurys et échan­gent au sein de Sound­ing Boards. «Nous avons en la personne de Doris Leuthard et de Mirjam Staub-Bisang deux prési­den­tes de jurys très crédi­bles repré­sen­tan­tes de l’économie», ajoute Cédric Habermacher.

Un facteur de succès majeur

Green Busi­ness Switz­er­land est soute­nue avant toute chose par la Fonda­tion suisse pour l’environnement. Celle-ci a remis 20 ans durant le Prix Suisse de l’Environnement. Depuis 2019, elle attri­bue le «Green Busi­ness Award» sous l’égide de Green Busi­ness Switz­er­land et se foca­lise sur l’économie. Le prix récom­pense chaque année les meilleu­res solu­ti­ons suis­ses mari­ant inno­va­tions écolo­gi­ques et succès écono­mi­que. Cédric Haber­ma­cher est parti­cu­liè­re­ment impres­si­onné par le lauréat de l’année dernière. L’entreprise fami­liale Eber­hard a déclaré la guerre aux gravats. «Leur objec­tif est de rendre l’ensemble des maté­ri­aux de construc­tion recy­clab­les», dit-il, «Eber­hard prend ce faisant des risques commer­ci­aux import­ants, mais je suis convaincu que cela en vaudra la peine – pour elle et pour l’environnement.» Des inno­va­tions sont en effet néces­saires pour préser­ver la planète pour les géné­ra­ti­ons futures. «C’est ce qui nous motive à récom­pen­ser, à inspi­rer et à mettre en réseau les pion­niè­res et les pion­niers de l’économie dura­ble», précise Cédric Habermacher.

«C’est pour­quoi nous voulons récom­pen­ser les pion­niers»
Cédric Haber­ma­cher

Le nouveau clas­se­ment des CEO a pour objec­tif de donner un élan supplé­men­taire à cette initia­tive. Il y voit un poten­tiel certain. Malheu­re­u­se­ment, un nombre exces­sif d’entreprises n’a pas encore fait de la dura­bi­lité une de ses princi­pa­les prio­ri­tés et a unique­ment un hori­zon à court terme. «Cela nous incite à les convain­cre que l’entrepreneuriat dura­ble va deve­nir un avan­tage concur­ren­tiel décisif», déclare-t-il. Fort heure­u­se­ment, le nombre d’entrepreneuses et d’entrepreneurs qui vont coura­geu­se­ment de l’avant en inno­vant et en pren­ant des risques au profit de l’environnement et de la société est en augmen­ta­tion. «Pour que cette tran­si­tion ait lieu, il faut toute­fois que la dura­bi­lité devi­enne une affaire de chefs», estime-t-il. L’objectif du clas­se­ment des CEO est de créer une inci­ta­tion visible.

Tous les proces­sus lancés par la Fonda­tion suisse pour l’environnement sous l’égide de «Green Busi­ness Switz­er­land» ont désor­mais atteint des dimen­si­ons dépas­sant les ressour­ces humai­nes et finan­ciè­res de la fonda­tion. Aussi, Cédric Haber­ma­cher précise: «C’est la raison pour laquelle nous cher­chons des parten­aires et des phil­an­thro­pes qui puis­sent nous aider à animer les chef­fes et les chefs d’entreprises à contri­buer de manière posi­tive à la réso­lu­tion d’importants problè­mes soci­aux et écologiques.»

www.greenbusiness.ch

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !