Donner un visage au problème

Apprendre à être parent

Il y a 20 ans, Ellen Ringier a créé la fonda­tion Eltern­sein (être parent), inti­me­ment convain­cue qu’une offre de forma­tion complé­men­taire était néces­saire en matière d’éducation paren­tale. Depuis, l’éducation des enfants est deve­nue beau­coup plus complexe. La fonda­tion Eltern­sein s’est atte­lée à cette diffi­culté. Grâce à ses offres, elle est deve­nue une insti­tu­tion de réfé­rence dans le domaine de la forma­tion parentale.

«Les gens ont tendance à garder le silence sur leurs problè­mes et leur surmenage», nous fait remar­quer Thomas Schlicken­rie­der, direc­teur de la fonda­tion Eltern­sein. C’est ici qu’intervient la fonda­tion. Elle théma­tise les problè­mes tels que le burn-out paren­tal et les étale au grand jour. «En parlant du fait que des milliers de parents souf­frent de dépres­sion due à leur épui­se­ment et en faisant connaître ce sujet, nous lui donnons un visage et les person­nes touchées ne se sentent plus toutes seules», ajoute le direc­teur. «Le fait de savoir que d’autres person­nes souf­frent égale­ment ne réduit pas la douleur mais la rend plus suppor­ta­ble.» En encou­ra­ge­ant les échan­ges entre les person­nes touchées, la fonda­tion sort les parents de leur isolement.

Une trans­mis­sion de compé­ten­ces accessible

Le désir d’échange et la curio­sité d’en savoir plus ont été un terrain favor­able sur lequel a germé l’idée de la fonda­tion Eltern­sein: lorsqu’on inter­roge sa créa­trice Ellen Ringier sur ses moti­va­tions person­nel­les, voici ce qu’elle dit: «les juri­stes comme moi qui ont fait un docto­rat connais­sent suppo­sé­ment les répon­ses aux questi­ons de la vie.» Par mécon­nais­sance totale de la diffi­culté à éduquer un enfant, elle n’avait donc jamais ouvert un livre sur l’éducation ou sur des sujets appa­ren­tés. Il faut un permis pour condu­ire une voiture ou un bateau à moteur, mais rien pour être parent. « Cela m’a irri­tée. J’ai donc repris la sagesse popu­laire disant qu’«il n’est pas diffi­cile de deve­nir père mais plus diffi­cile d’en être un» en rempla­çant le mot «père» par le mot «parent». C’est comme cela qu’est née la fonda­tion Elternsein».

Une forma­tion paren­tale pour tous

Dans le dossier anni­ver­saire de la fonda­tion, les spécia­li­stes esti­ment que les diffi­cul­tés des parents en termes de questi­ons d’éducation vont conti­nuer à augmen­ter. Ils citent notam­ment Katrin Aklin de la fonda­tion OPA: «Il est flagrant pour tous que le monde du travail s’est comple­xi­fié. Il en va de même pour le rôle des parents mais tout le monde ne le voit pas. Voilà bien long­temps qu’être parent ne relève plus simple­ment du bon sens… nous devr­i­ons de toute urgence mettre à jour nos connais­san­ces sur ce sujet au lieu de nous réfé­rer aux expé­ri­en­ces vécues pendant notre enfance. Les enfants prêts à affron­ter l’avenir ont besoin de parents qui repen­sent leur rôle et se forment en continu.» La fonda­tion Eltern­sein s’attèle à cette tâche avec son projet d’avenir «la forma­tion paren­tale pour tous».

Le regard tourné vers l’avant

Selon Thomas Schlicken­rie­der, les lectri­ces et lecteurs de Fritz+Fränzi ainsi que les person­nes qui consul­tent la page d’accueil entre­ti­en­nent acti­ve­ment leurs compé­ten­ces de parents. Face à un problème, certains parents cher­chent des conseils, tandis que d’autres ne pren­nent pas la peine de trou­ver des répon­ses car ils considè­rent l’éducation paren­tale comme super­flue. En raison de sa comple­xité crois­sante, Thomas Schlicken­rie­der pense que l’éducation paren­tale est indis­pensable. «Grâce aux nouveaux formats numé­ri­ques simp­les d’utilisation, nous propo­sons des formats d’adhésion acces­si­bles», affirme le direc­teur. Les parents qui sont un peu scep­ti­ques peuvent ainsi tran­quil­lement décou­vrir nos arti­cles. «Nous souhai­tons que tous les parents aient toujours une longueur d’avance en termes de connais­san­ces sur le niveau de déve­lo­p­pe­ment de leur enfant pour pour­voir le soutenir et considé­rer son évolu­tion comme un enri­chis­se­ment et non une gêne.»

Sur tout l’éventail de canaux médiatiques

La fonda­tion Eltern­sein a été créée il y a 20 ans avec le maga­zine papier Fritz+Fränzi. «Aujourd’hui, nous sommes prés­ents sur neuf canaux: médias impri­més, news­let­ter, site Web, réseaux soci­aux (Face­book, Pinte­rest), films, mani­fe­sta­ti­ons, ateliers et semai­nes d’actions. En déve­lo­ppant notre offre, nous tenons compte des chan­ge­ments de la société mais égale­ment des nouveaux compor­te­ments hété­ro­gè­nes en termes d’utilisation des médias ainsi que de la tendance aux formats simp­les, faci­les à comprendre et surtout numé­ri­ques», expli­que Thomas Schlickenrieder.

Tout savoir sur Fritz+Fränzi; rétro­spec­tive sur 20 ans de forma­tion parentale.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !