Diver­sity

Les effets de la diversité

Chère lectrice, cher lecteur, 

Pris au sens litté­ral, le mot «phil­an­thro­pie» devrait avoir un rapport serein, voire excel­lent avec la diver­sité: aimer les gens, c’est aussi aimer leur plura­lité. Encou­ra­ger les autres signi­fie égale­ment les faire bril­ler sous leur meil­leur jour. La diver­sité, c’est ne pas se mettre soi-même en avant, mais parta­ger sa place au soleil. Avec des person­nes diffé­ren­tes, très diffé­ren­tes et incroy­a­ble­ment diffé­ren­tes. Tout le monde béné­fi­cie en fin de compte de cette coexi­stence des plus variée. La diver­sité crée une plus-value, les socio­lo­gues ne sont pas seul·e·s à jurer par elle, c’est aussi le cas des enseignant·e·s et des cadres. C’est dans la pratique que les choses se corsent. Le conseil­ler fédé­ral sortant Ueli Maurer l’a démon­tré récem­ment avec brio. Il donne volon­tiers sa place au soleil, mais en tout cas à un homme ou à une femme. La femme
doit-elle par ailleurs être sans enfants? La diver­sité est une question de perspec­tive.

Qu’en est-il du secteur des fonda­ti­ons? Il n’est pas pire, mais pas meil­leur non plus que le reste du monde: c’est ce qu’a constaté Laeti­tia Gill de l’Université de Genève de manière empi­ri­que. La phil­an­thro­pie devrait néan­moins ouvrir la voie en matière de diver­sité et prati­quer un «modern grant­ma­king», estime Gemma Bull, auteure d’un guide. StiftungSchweiz aussi? Oui. Nous vous y invi­tons, chères lectri­ces et chers lecteurs. Contri­buez à façon­ner notre avenir! Prenez place – au soleil. Bonne lecture!

Peter Buss et Stefan Schöbi

Passage de témoin de la direc­tion
au 1er novembre 2022

Phil­an­thropy Services AG

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !