Photo: f.x.brun

Ancrée dans le canton d’Uri

Un engagement aux multiples facettes

Les deux frères Peter et Max Dätwy­ler ont créé la fonda­tion Dätwy­ler en 1990 avec des fonds privés. Aujourd’hui encore, cette fonda­tion dona­trice dont le siège est situé à Altdorf perçoit des sommes import­an­tes issues des divi­den­des de la Pema Holding AG. Cette régle­men­ta­tion au moyen d’avantages accor­dés aux fonda­teurs est unique en Suisse.

La fonda­tion Dätwy­ler a une année record derrière elle: cette fonda­tion du canton d’Uri a versé 3,5 milli­ons de francs suis­ses de subven­ti­ons, une somme inéga­lée. La majeure partie a été utili­sée pour des projets réali­sés dans le canton d’Uri ou pour le bien de la popu­la­tion uranaise. La fonda­tion Dätwy­ler doit à ses fonda­teurs Peter et Max Dätwy­ler de comp­ter parmi les plus gran­des fonda­ti­ons dona­tri­ces suis­ses. Les deux frères, qui avai­ent repris la direc­tion du groupe indu­striel Dätwy­ler Holding SA en 1958, ont créé la fonda­tion en 1990 dans le cadre du plan de succes­sion. Ils ont alors opté pour une solu­tion juri­di­que sophi­sti­quée: ils ont apporté leurs parti­ci­pa­ti­ons à la Pema (néolo­gisme créé à partir des prénoms Peter et Max) Holding AG nouvel­lement créée qui, en plus des action­n­aires publics, est proprié­taire de la Dätwy­ler Holding SA et appar­tient à 100% à la Dätwy­ler Führungs AG. La Pema Holding est action­n­aire majo­ri­taire de la Dätwy­ler Holding. Via les «avan­ta­ges accor­dés aux fonda­teurs» («avan­ta­ges parti­cu­liers» aujourd’hui) du Code suisse des obli­ga­ti­ons, des droits sur les divi­den­des considé­ra­bles ont été accor­dés aux deux frères. Ces droits ont été cédés en 1990 à la fonda­tion nouvel­lement créée. Ces «avan­ta­ges parti­cu­liers» consti­tu­ent aujourd’hui encore une source importante pour les actifs de la fonda­tion. Les deux fonda­teurs ont en outre apporté des ressour­ces finan­ciè­res privées à la fondation.

Le jardin du siège de la fonda­tion Dätwy­ler près de la Maison de la musi­que à Altdorf.
Photo: Valen­tin Luthiger 

Possi­ble grâce à la renon­cia­tion au patrimoine

Cette solu­tion unique en Suisse n’a été possi­ble que grâce à la renon­cia­tion au patri­moine de Peter et Max Dätwy­ler et leurs famil­les, expli­que Susanne Döhnert, la direc­trice de la fonda­tion Dätwy­ler. «L’idée était de sépa­rer le pouvoir et le capi­tal.» En cédant à la fonda­tion leurs avan­ta­ges accor­dés aux fonda­teurs, ces derniers ont fait de la fonda­tion la béné­fi­ci­aire des divi­den­des versés par la Pema Holding AG. Elle est égale­ment deve­nue cobé­né­fi­ci­aire dans le cas – peu vrai­sem­bla­ble – d’une liqui­da­tion de la Dätwy­ler Holding SA.

Dans le cas présent, la direc­trice Susanne Döhnert estime le terme de fonda­tion d’entreprise inap­pro­prié: «L’entreprise et la fonda­tion sont deux construc­tions juri­di­ques indé­pen­dan­tes et juri­di­que­ment auto­no­mes», souli­gne-t-elle, même si leur nom et leur site d’Altdorf sont liés dans la percep­tion du public, notam­ment à Uri, leur canton de domic­ile. Et bien entendu, les acti­vi­tés de la fonda­tion doiv­ent influer posi­ti­ve­ment sur l’image de l’entreprise, tandis que celle-ci attire systé­ma­ti­que­ment l’attention sur l’existence de la fonda­tion lorsqu’elle reçoit des deman­des de soutien.

Prio­rité à la culture

La fonda­tion Dätwy­ler est depuis le départ une fonda­tion dona­trice d’utilité publi­que créée «pour l’éternité». «Pour ses fonda­teurs, il était important que l’engagement cari­ta­tif de la famille d’industriels Dätwy­ler dans le canton d’Uri ne soit pas oublié», ajoute Susanne Döhnert. La Dätwy­ler Holding SA est aujourd’hui un four­nis­seur indu­striel présent à l’international employant plus de 8000 colla­bo­ra­teurs dans le monde, et son siège est toujours situé à Altdorf. La fonda­tion est ancrée loca­le­ment et souti­ent essen­ti­el­lement des projets réali­sés dans le canton d’Uri et les régi­ons limitro­phes. Les deux frères ont conçu l’objectif de la fonda­tion de manière déli­bé­ré­ment large afin que le conseil de fonda­tion ait une grande flexi­bi­lité dans la mise en œuvre et puisse appo­ser sa marque de fabri­que. La prio­rité est actu­el­lement donnée à la culture. Ces derniè­res années, la fonda­tion a néan­moins égale­ment soutenu des projets dans les domai­nes de l’environnement, de la forma­tion, du sport et de la science en leur accordant des sommes importantes.

En haut: Ateliers de média­tion arti­stique numé­ri­que orga­ni­sés au musée Haus für Kunst Uri. En bas: Voya­ges scola­i­res uranais
Photos: Angel Sanchez, Freepik.com/Vectonauta

Gran­des évolu­ti­ons et nouvel­les possibilités

La fonda­tion Dätwy­ler a énor­mé­ment évolué depuis sa fonda­tion: la première année, elle a distri­bué 100 000 francs de subven­ti­ons, contre plus de trois milli­ons aujourd’hui. Son fonda­teur Max Dätwy­ler, décédé en 2020, a doté de son vivant la fonda­tion de valeurs patri­mo­nia­les supplé­men­taires qui ont ouvert de nouvel­les possi­bi­li­tés à cette dernière. La fonda­tion Dätwy­ler dispose en outre d’un vaste porte­feuille immo­bi­lier géné­rant des béné­fices constants. Cette évolu­tion a fait que la fonda­tion a réor­ga­nisé son secré­ta­riat en 2021, lui ajou­tant deux postes spécia­li­sés dans les acti­vi­tés de promo­tion et l’immobilier. Il faut préciser que la fonda­tion Dätwy­ler ne subven­ti­onne pas unique­ment les deman­des de soutien, mais réalise égale­ment ses prop­res projets. Elle a ainsi lancé l’année dernière la série de mani­fe­sta­ti­ons «Culture au jardin» et les voya­ges scola­i­res uranais en coopé­ra­tion avec Uri Touris­mus. L’«Altdorfer Kaffee­chränzli» (rendez-vous autour d’un café à Altdorf) et les projets inter­gé­né­ra­ti­on­nels menés avec les maisons de retraite uranai­ses sont des acti­vi­tés popu­lai­res prop­res à la fondation.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !