13 herbes des Alpes pour faire le bien

Une entreprise familiale de tradition

Le bonbon aux herbes des Alpes suis­ses est connu dans le monde entier. L’entreprise bâloise Ricola est très enga­gée sur le plan phil­an­thro­pi­que via ses deux fonda­ti­ons, la fonda­tion Emil et Rosa Rich­te­rich-Beck et la fonda­tion Ricola.

La fonda­tion inter­na­tio­nale Ricola Foun­da­tion, créée en 2010, axe son action sur la recher­che sur les abeil­les et les plan­tes ainsi que sur les construc­tions en torchis. Via sa fonda­tion, Ricola subven­ti­onne des projets de recher­che visant une compré­hen­sion appro­fon­die des fonde­m­ents natu­rels et cultu­rels de l’existence humaine. «La pleine consci­ence, le respect et la responsa­bi­lité nous tien­nent à cœur, autant en lien avec la nature que dans nos inter­ac­tions quoti­di­en­nes», souli­gne Felix Rich­te­rich, prési­dent du conseil d’administration de Ricola Group SA. Ricola veut contri­buer à un monde dans lequel on a plai­sir à vivre et à travail­ler. Les acti­vi­tés de finan­ce­ment de la fonda­tion sont centrées sur le secteur d’activité de l’entreprise. Le patri­moine de la fonda­tion a été apporté par Ricola AG lors de sa création.

Un grand axe: la recher­che sur les abeilles

Les abeil­les et d’autres insec­tes polli­ni­sa­teurs étant indis­pensables à la crois­sance des 13 herbes utili­sées par Ricola, la recher­che sur la santé des abeil­les est un axe essen­tiel pour Ricola. C’est la raison pour laquelle la fonda­tion Ricola souti­ent COLOSS the honey bee rese­arch asso­cia­tion, un réseau scien­ti­fi­que qui coor­donne au niveau mondial la recher­che visant à comprendre la santé des abeil­les. COLOSS est coor­donné par l’Université de Berne et réunit actu­el­lement plus de 1000 membres dans près de 100 pays. Cette année, à l’occasion de la Jour­née mondiale des abeil­les qui a lieu le 20 mai depuis 2018, la fonda­tion a soutenu diver­ses acti­vi­tés visant à amélio­rer les condi­ti­ons de vie des abeil­les. En Suisse, en Allema­gne, en France et en Italie, des bandes fleu­ries ont été semées et des dons collec­tés pour la protec­tion des abeil­les en colla­bo­ra­tion avec des asso­cia­ti­ons comme Bienen­Schweiz ou Slow Food Italie. L’objectif des bandes fleu­ries est d’offrir davan­tage de sources de nour­ri­ture aux abeil­les et aux autres insec­tes polli­ni­sa­teurs et donc de favo­ri­ser la diver­sité biolo­gi­que. Des grai­nes d’espèces flora­les sélec­tion­nées, adap­tées au paysage et aux espè­ces, sont semées sur des bandes de terre sur différents sites.

Construc­tions en torchis et recher­che sur les plantes

La Ricola Foun­da­tion souti­ent en outre des projets dans les domai­nes des construc­tions en torchis et de la recher­che sur les plan­tes. En constru­i­sant en argile leur Maison des plan­tes, tous les parti­ci­pants ont acquis de nombreu­ses connais­san­ces. «Pour une fonda­tion, il va de soi de rendre ses connais­san­ces acces­si­bles à d’autres cercles», affirme Felix Rich­te­rich. Les bâti­ments Ricola compt­ent ainsi parmi les construc­tions indu­stri­el­les les plus visi­tées en Europe par les amateurs d’architecture. Et il va tout autant de soi que la fonda­tion Ricola travaille à différents niveaux avec de hautes écoles et des univer­si­tés. Dans le domaine de la recher­che sur les plan­tes, la Ricola Foun­da­tion souti­ent un projet de recher­che auquel parti­ci­pent des scien­ti­fi­ques zurichois et parisiens.

Un enga­ge­ment phil­an­thro­pi­que régional

Outre la Ricola Foun­da­tion, l’entreprise située à Laufon a créé en 1975 une autre orga­ni­sa­tion d’utilité publi­que, la fonda­tion Emil und Rosa Rich­te­rich-Beck. Celle-ci s’engage notam­ment dans la vallée de Laufon. Elle a pour objec­tif de soutenir et de promou­voir les initia­ti­ves arti­sti­ques, cultu­rel­les et éduca­ti­ves et d’allouer des contri­bu­ti­ons à des insti­tu­ti­ons d’utilité publi­que, des œuvres d’entraide et des person­nes dans le besoin. Les action­n­aires de la holding fami­liale Ricola ont par ailleurs consti­tué une collec­tion d’art suisse contem­porain depuis 1975. Les œuvres sont expo­sées à l’intention du person­nel dans les locaux du groupe.

Une partie de la société

Ricola se conçoit comme une partie active de la société. «L’ancrage de Ricola à Laufon est très important», expli­que Felix Rich­te­rich. Tous les bonbons sont fabri­qués à Bâle-Campa­gne. «430 de nos quel­que 500 colla­bo­ra­teurs y travail­lent, et beau­coup habi­tent égale­ment dans la région. Les herbes utili­sées pour fabri­quer les bonbons sont culti­vées en qualité Bour­geon Bio suisse par envi­ron 100 explo­ita­ti­ons agri­co­les suis­ses sur une super­fi­cie corre­spondant à 124 terrains de foot­ball. Ils produi­sent 250 tonnes d’herbes séchées trans­for­mées pour fabri­quer sept milli­ards de bonbons Ricola. Cela repré­sente 35 000 bonbons aux herbes par minute.»

Mais qui a inventé ces bonbons?

Le boulan­ger et pâtis­sier Emil Rich­te­rich a fondé en 1930 la Confi­se­rie Rich­te­rich & Compa­gnie dans sa ville natale de Laufon. Il semble s’être intéressé dès le départ aux bonbons contre la toux. Il s’est donc attelé à l’étude inten­sive des vertus médi­ci­na­les des plan­tes et a commencé à fabri­quer ses prop­res mélan­ges. Il a réussi à percer en 1940 en inven­tant le mélange de 13 plan­tes. Sa recette est restée quasi­ment inch­an­gée et consti­tue aujourd’hui encore la base de tous les bonbons Ricola. En 1948, Emil Rich­te­rich a modi­fié le nom de son entre­prise. Les premiè­res syllabes de Richte­rich & Co, Laufon ont donné nais­sance à Ricola. Il a ainsi réagi à la confu­sion due à la présence d’un autre confi­seur du nom de Rich­te­rich à Laufon.

Une entre­prise fami­liale prospère

Ricola AG est aujourd’hui diri­gée avec succès en troi­sième géné­ra­tion. Le prési­dent du conseil d’administration est Felix Rich­te­rich, le CEO Thomas P. Meier. Ricola exporte aujourd’hui ses produits dans plus de 45 pays. Des enquêtes menées auprès des consom­ma­teurs suis­ses placent la marque Ricola régu­liè­re­ment en tête du clas­se­ment, cette année, en 2022, à la quatrième place.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !