100

Inbegriff eines Genies

Centen­aire du prix Nobel d’Albert Einstein: il avait obtenu le prix Nobel de physi­que en 1921.

E = mc2 est certai­ne­ment la formule la plus célèbre au monde. En rédi­ge­ant sa théo­rie de la rela­ti­vité, Einstein a révo­lu­ti­onné le sens de l’espace et du temps et fourni une théo­rie connue de tous mais comprise d’une mino­rité seule­ment. Mais Albert Einstein n’a pas reçu le prix Nobel unique­ment pour sa théo­rie de la rela­ti­vité. Celui-ci lui a en effet été attri­bué en 1921 «pour ses méri­tes dans le domaine de la physi­que théo­ri­que et notam­ment sa décou­verte de la loi de l’effet photoélec­tri­que». Il avait rédigé ce travail en 1905, année au cours de laquelle il avait rédigé cinq travaux majeurs au total, dont sa théo­rie de la rela­ti­vité rest­reinte. Voici ce qu’on peut lire dans sa biogra­phie en ligne de l’EPFZ: «L’année 1905 fut pour Einstein un ‹annus mira­bi­lis›». Ce qui distin­gue parti­cu­liè­re­ment ces travaux, c’est qu’il les a rédi­gés pendant son temps libre. Il était en effet employé au bureau des brevets de Berne à l’époque.

Une carri­ère atypique

Les résul­tats univer­si­taires d’Einstein à l’institut poly­tech­ni­que de Zurich (l’EPFZ actu­elle) expli­quent qu’il n’effectuait pas de recher­ches dans le cadre d’une univer­sité: il séchait en effet quasi­ment systé­ma­ti­que­ment les cours de «stage de physi­que pour débu­tants», ce qui lui valut la note de 1. Il réus­sit certes à obtenir son diplôme de fin d’études, mais fut le seul des cinq jeunes diplô­més à ne pas obtenir de poste d’assistant. Ses travaux de 1905 lui permi­rent de renouer avec sa carri­ère univer­si­taire. Après être passé par les univer­si­tés de Zurich et de Prague, il retourna fina­le­ment à l’EPFZ. Une étape inter­mé­di­aire. Il n’y resta que 18 mois, mais formula pendant cette péri­ode le premier jet de sa théo­rie de la rela­ti­vité géné­rale. Il répon­dit peu après à l’appel de l’Académie prus­si­enne des scien­ces de Berlin. Après l’arrivée au pouvoir des nazis en 1933, il s’exila aux USA et pour­sui­vit ses recher­ches à la Prince­ton Univer­sity de New Jersey.

Aujourd’hui, Albert Einstein est considéré comme un génie par excel­lence. Wiki­pe­dia le dépeint comme le scien­ti­fi­que des temps moder­nes le plus connu au monde, et l’EPFZ comme son plus célèbre ancien élève. Une café­té­ria de l’EPFZ s’appelle Einstein & Zwei­stein, et différents docu­ments origin­aux en posses­sion de l’EPFZ consul­ta­bles en ligne témoig­n­ent de son acti­vité à Zurich. Un autre temps fort attend le public à partir de la fin septembre: une rencontre pas comme les autres. Un entre­tien avec Albert Einstein, ou plutôt avec son alter ego numé­ri­que, aura lieu dans le bâti­ment princi­pal de l’EPFZ à Zurich. Peut-être pourra-t-il répondre à vos questi­ons sur l’espace et le temps…

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

StiftungSchweiz encourage une philanthropie qui atteint plus avec moins de moyens, qui est visible et perceptible par tous, et qui apporte de la joie.

Suivez StiftungSchweiz sur

The Philanthropist par abonnement
Profitez-en maintenant !